En passant

Association Fair Play à Privas

Mardi dernier au marché nocturne, l’association Fair Play animait un stand, histoire de participer à l’ambiance et aussi pour faire connaître leur activité.

Il y a donc bien des joueurs de jeux de plateau à Privas !

Les jeux présentés étaient plus prévus pour un jeune public, ou familial, mais c’est l’évènement qui voulait ça, donc ils avaient sortis les jeux en grand format. Et quand je dis grand format, je ne pense pas à pas des jeux comme « À la gloire d’Odin« , mais plutôt des jeux d’échec, de morpion, mais avec des pions plus gros que la main, ou des jeux de Memory avec des pingouins qui cachent des œufs.

IMG_20180814_212332

Toutefois, ces jeux sortis pour l’occasion ne sont pas vraiment représentatifs de l’activité de l’association, leur ludothèque comprend des jeux comme Abyss, Mysterium, Takenoko, etc… Du coup ça me parle plus et je vais surveiller attentivement leur activité.

Prochain rendez-vous : le forum des associations.

Publicités
En passant

Les demeures de l’épouvante : test

IMG_20180809_225053[1]
Jeudi dernier, première partie avec le camarade Lex-Talionis, membre d’un groupe de joyeux compères Privadois, et dont j’ai été très heureux de faire la connaissance.
Il m’a fait découvrir le jeu Les demeures de l’épouvante, qui dans sa deuxième édition est devenu un jeu coopératif, le rôle du MJ étant tenu par une application qui tourne sur tablette.

Et bien c’est pas mal.

Les règles sont relativement simples et intuitives, et l’application nous guide dans nos actions avec une interface très « casual gamer friendly ». La musique oppressante est un petit plus sympathique à l’ambiance qui est très fidèle à l’univers du Mythe.
Étant assez fan du dungeoncrawling, et possédant par ailleurs une modeste expérience de l’Appel de Cthulhu en jdr, je n’ai pas été dépaysé par le système de jeu (Manorcrawling ?), où on découvre les pièces les unes après les autres, on trouve des indices, etc…
Le scénario se déroule tour par tour, avec une progression qui donne le sentiment que le temps joue contre les joueurs, et la pression monte assez rapidement. Les actions des joueurs sont la plupart du temps résolues par des jets de caractéristiques, l’application se charge de la mise en scène et de la comptabilité côté monstres.

Parce que oui, forcément, il y a des monstres.
Plus que dans une partie de l’AdC, et sensiblement plus faciles à vaincre, heureusement.
Et les personnages vont pouvoir se doter d’objets glanés au cours de leur progression, équipement, armes, voire aussi sortilèges. Les joueurs peuvent s’échanger les objets, mais pour les sortilèges, c’est plus compliqué, et le personnage qui le trouve le garde. Ce qui peut engendrer, avec un peu de recul, des situations cocasses.

« Père Mattéo, cette bénédiction c’était du Latin ? »
« Non, mon fils, une langue plus ancienne. »
« Plus ancienne que le Christ ? »
« Mais pas plus ancienne que Dieu, mon fils, pas plus ancienne que Dieu… »

Nous avons tenté le scénario d’introduction, histoire de me permettre d’acquérir les bases pour de futures parties. Lex s’est montré rassurant, en expliquant qu’au début, l’application était assez clémente avec les investigateurs.

D’où ma surprise en découvrant une Horreur Chasseresse en ouvrant la première porte. Mais il est vrai qu’il y a eu une progression par la suite :  nous avons vite compris qu’un sombre rituel se tenait et qu’il fallait empêcher le maître de la demeure de déchirer le Voile, les événements s’enchaînant avec une rapidité inquiétante. Après quoi nous avons combattu quelques cultistes aux pouvoirs inquiétants, mais aussi plusieurs créatures du Mythe, dont un Vampire Stellaire qui nous est arrivé dans le dos quand on arrivait finalement au boss, en faisant monter la pression d’un sacré coup de pédale.

Mais en dépit de tous ces obstacles, nous avons bien géré, et nos braves investigateurs sont ressortis du manoir, meurtris et au bord de l’aliénation pour certains, cinglés comme des toupies pour d’autres, mais mission accomplie.

L’équipage du Sommelier

Dans l’aventure du livret d’introduction à The Expanse, les joueurs vont incarner un des six membres de l’équipage de ce petit cargo. Je traduis le texte des fiches de perso pour mes joueurs, alors autant en faire profiter mes quelques lecteurs…


Addison “Addy” Grant

« Je ne sais pas exactement ce qu’il y a là-dedans, et je ne sais pas d’où ça provient, mais je vous garantis que ça vous emmènera là où vous voulez aller. Ça marche ? »

Background

Mais que fait un martien, de par sa naissance participant du Grand Œuvre, aussi loin de chez lui ? C’est simple, il prend du bon temps, et il utilise ses talents, choses qui étaient de plus en plus difficiles à faire sur Mars.

En un sens, vous êtes né trop tard. Il y a eu toute une génération de pionniers martiens qui ont travaillé de leurs mains à surmonter des défis techniques toute la journée, et aimaient décompresser et se défouler quant le boulot était fini. Ils savaient vivre, en ce temps là.
De nos jours sur Mars, si vous êtes bon pour réparer des trucs vous n’êtes qu’un genre de bricoleur professionnel, ou un homme à tout faire – ou pire, un technicien support – et les bars mal famés d’antan sont devenus des restaurants et des salles de sport. Alors vous vous êtes arrangé pour rejoindre la nouvelle frontière, la Ceinture et les Planètes Extérieures, où l’esprit des anciens pionniers est toujours présent, où on vous estime pour être capable de faire tenir un appareillage technologique en état de marche avec des bouts de ficelle, et où tout le monde se contrefiche de savoir à quoi vous occupez votre temps libre.

Description

Vous êtes la preuve que des cheveux blonds, des yeux bleus et un sourire enjôleur peuvent vous faire faire du chemin, surtout en étant un bon vivant.
Votre endurance est surprenante, et vous en avez envoyé rouler sous la table des bien plus balaises.
Vous n’arrêtez pas tant que le travail n’est pas terminé.
Vous avez aussi appris à considérer comme un compliment « Vous êtes plus intelligent que vous en avez l’air », et ce n’est pas plus mal, parce que vous l’entendez souvent.

Vous êtes un ingénieur, bon vivant, doué pour réparer des choses et vous faire des amis.


Ade Akintola

« Je suis certain que si tout le monde se calme et qu’on en parle, on en tirera quelque chose de profitable pour chacun. »

Background

Né et élevé sur Terre, dans la Zone d’Intérêt Partagé Centrafricaine, vous avez vécu votre enfance et votre jeunesse dans un certain confort, en raison de la richesse et des activités commerciales de votre famille.
Il vous a été demandé en contrepartie d’adopter un comportement digne, d’apprendre, et de réussir. Certes, vous avez profité de nombreux avantages, mais on attendait de vous que vous en tiriez le maximum.
Cela vous a amené à un « apprentissage » dans les Planètes Extérieures, afin d’y apprendre tous les aspects du transport et du commerce, le plus important flux de denrées et de ressources dans le système solaire étant ce circuit entre les Extérieures, la Ceinture et les Intérieures, en particulier la Terre.
Découvrir la vie loin de la Terre aura certainement été une expérience enrichissante, mais pas forcément de la manière dont votre famille en avait l’intention. Toutefois, vous conservez l’ambition de réussir et de faire preuve de vos capacités de chef et de gestionnaire, en particulier à l’intention de ceux qui pensent – à tort – que vous vous êtes contenté d’hériter pour réussir.

Description

Vous avez la stature et la musculature d’un terrestre, sans aucun doute, et les traits de vos ancêtres africains.
Vous faites preuve d’un goût certain, vous aimez vous habiller avec classe, et vous présenter sous votre meilleur jour. Ceci dit, vous savez aussi adopter des tenues un peu moins voyantes pour le travail, ne serait-ce que pour éviter de vous faire trop remarquer.
Vous êtes à l’aise en public, et vous êtes doué pour interagir avec les gens.

Vous êtes un chef né, ambitieux et avec un certain goût pour l’intrigue.


Casey Khatri

« Je ne ferais pas ça, si j’étais toi.
Mais en même temps, si j’étais toi, je voudrais sans doute mettre fin à ma misérable existence. »

Background

Votre paternel faisait toujours cette plaisanterie stupide : que vous étiez si martiens que même votre sang était rouge. Mais c’est tout simplement vrai : vos ancêtres étaient parmi les premiers colons de la Mariner Valley, et vous avez été élevée pour être fière de cet héritage et de tout ce que Mars cherchait à accomplir.
Bien que les précédentes générations de votre famille aient été des techniciens et des ingénieurs, vous-même avez toujours été l’un des plus grands et plus costauds des gamins, et ça ne faisait aucun doute que vous rejoindriez l’armée martienne. Il s’est avéré, cependant, que les gradés aimaient qu’on obéisse à leurs ordres, sauf que vous de vôtre côté, vous pensiez parfois avoir raison. Une fois votre service accompli, vous avez tenté de travailler pour des sociétés de sécurité privées dans les Planètes Extérieures, avec le même résultat. Alors vous vous êtes tournée vers des missions de sécurité à votre compte, à bord de divers vaisseaux, et vous cherchez encore l’endroit où vous vous sentirez à votre place.

Description

Vous êtes grande (même pour une martienne) et en grande forme, avec les traits mêlés de vos ancêtres indiens et d’Asie du sud, mais avec des notes d’accent de la Mariner Valley (un peu comme l’accent texan).
Vous avez le sourire facile, et vous aimez penser que vous êtes une personne amicale. Vous aimeriez que les gens voient que vous savez comment accomplir vos tâches de la manière la plus efficace.
Vous avez tendance à passer votre temps libre à faire de l’exercice ou a bricoler, et votre savoir-faire technique vous a aidé au moins autant de fois que votre aptitude à cogner des têtes.

Vous êtes une ancienne militaire, qu’il fait bon avoir à ses côtés dans une bagarre, ou quand il faut réparer des choses.


Chao Zhang Sokolov

« N’essayez pas de bouger, restez couché.
Là, ça va aller, promis. »

Background

Comme beaucoup de ceinturiens, vous êtes né sur Ganymède, mais vous y avez également grandi. Vos parents étaient instruits, votre père un professeur en sciences de l’ingénieur et votre mère une botaniste, du moins jusqu’à ce qu’elle tombe malade.
Ça se passait assez bien à l’école, mais vous traîniez souvent dans les parties inutilisées de la station. Après la mort de votre mère, votre père et vous vous êtes quelque peu éloignés, et vous vous êtes progressivement impliqué dans la cause ceinturienne, jusqu’à rejoindre l’Alliance des Planètes Extérieures (APE / OPA). Vos amis de l’APE ont bien profité de vos talents pour contourner la sécurité de la station, mais ces talents ne vous ont pas empêché d’avoir des problèmes. Pour vous, ça a signifié la fin des études supérieures avec un diplôme au rabais, et votre père et vous ne vous êtes plus reparlés depuis qu’il a payé votre caution.
Vous avez alors quitté Ganymède, et utilisé vos connexions pour vivre dans la Ceinture, hésitant entre vous dévouer plus à la cause de l’APE ou décider que l’Alliance s’était assez servie de vous.

Description

Votre ascendance est principalement chinoise, sibérienne et russe. Comme la plupart des ceinturiens, vous êtes grand et mince, mais la vie sur Ganymède avec des parents ayant accès aux ressources médicales vous a épargné nombre de cicatrices d’enfance et de problèmes de santé.
Vous avez un tatouage du cercle brisé de l’APE sur votre avant-bras gauche, et alternez entre l’afficher ouvertement et le couvrir discrètement, en fonction de votre humeur et des circonstances.

Vous êtes un médecin plein d’empathie, avec un passé trouble, et les talents qui vont avec.


Izzy moon

« Sabez tech, pas les gens. Je fais ce que je sais faire, tu fais ce que tu sais faire, sa-sa? »

Background

Vous êtes née sur Ganymède, comme beaucoup de ceinturiens, mais avez vécu votre jeunesse dans un minuscule vaisseau, à sauter de rocher en rocher dans la Ceinture, à la recherche de minerai. Vous avez été à l’aise avec la technologie depuis l’enfance, et avez fait preuve d’un certain talent que votre famille a encouragé autant qu’elle le pouvait.
Vous avez beaucoup appris de ressources connectées, de téléchargements, d’expériences réussies ou moins, mais néanmoins l’accès à un enseignement supérieur était très difficile pour la gamine ceinturienne que vous étiez. En définitive, c’est en utilisant vos talents naissants de manière illégale que vous avez accédé aux informations dont vous aviez besoin. C’est ainsi que vous avez attiré l’attention de certains individus délinquants qui ont été heureux d’employer votre savoir faire, et ça ne vous a pas posé de problème jusqu’à vous preniez peur que ça vous emmène trop loin.
À présent, vous cherchez généralement à rester dans la légalité, et à trancher vos anciens liens avec le crime organisé, ou du moins à éviter de vous faire remarquer en attendant de pouvoir le faire.

Description

Votre ascendance est majoritairement coréenne et brésilienne, et vous avez cette silhouette longue et mince propre à ceux qui sont nés et ont grandi en micro-gravité.
Vous avez tendance à vous habiller de manière confortable et pratique plutôt que de suivre une mode, en optant par exemple pour une combinaison de mécano sur un T-shirt. Généralement, votre boîte à outils n’est pas loin et vos poches sont pleines de petits outils pratiques.

Vous êtes une hackeuse intelligente et autodidacte, qui sait se débrouiller avec ce qu’elle a sous la main.


Nico Velez

« Accrochez-vous ! C’est l’heure de se prendre des gros G ! »

Background

Comme des milliards de gens sur Terre, votre famille vivait de l’assistance de base, obtenue en vivant dans un logement financé par le gouvernement dans la grande zone urbaine de Brasília, au cœur de la Zone d’Intérêt Partagée Sud-Américaine. C’est pour échapper à cette existence que vous vous êtes engagée dans la flotte des Nations Unies, et que vous avez suivi l’entraînement de pilote.
Les règles strictes de la vie militaire n’étaient pas pour vous, toutefois. Vous avez réussi (de peu) à ne pas vous faire renvoyer, mais il n’était pas question de rempiler, non plus. Alors vous et votre licence de pilote, vous avez soldé vos comptes et vous êtes partis pour la Ceinture.
La plupart des vaisseaux que vous pilotez maintenant ne sont pas aussi stimulants que des vaisseaux militaires modernes, mais bon, au moins, vous volez.

Description

Sur Terre, vous étiez un poil en dessous de la moyenne, là vous êtes largement en dessous des ceinturiens, et même des martiens. Vous avez des traits latins, des mains minces et habiles, et d’aucuns ont qualifié votre regard marron foncé de « ténébreux ».
Vous avez pris l’habitude de garder les cheveux à une longueur réglementaire, ce qui s’avère pratique à bord des vaisseaux et des stations.

Vous êtes une pilote cynique, entraînée dans la marine des Nations Unies, mais pas taillée pour une vie militaire.

En passant

The Expanse, le jeu de rôle : Fortune et Churn

Sur la page de Kickstarter consacrée à The Expanse le jeu de rôle, des précisions sont parfois apportés par rapport au fonctionnement de certains mécanismes du jeu, qui n’apparaissent pas dans la version d’essai, mais qui seront des éléments essentiels de la version complète du jeu. C’est ainsi qu’à cette heure, nous en savons un peu plus sur la Fortune et le « Churn ».
Ces deux concepts sont une traduction directe de la volonté des concepteurs d’orienter ce système de règles vers de l’action avec moult rebondissements, et je ne résiste pas au plaisir de vous en toucher deux mots.

54217633

La Fortune

Dans la version d’essai, les personnages disposent d’un certain capital de points de Fortune, qui représentent en fait surtout leur capacité à éviter de prendre des dégâts, un peu comme une réserve de points de vie. Les attaques infligent des pertes en points de Fortune, jusqu’au moment où il n’y aura plus assez de points, et où la perte se traduira en changement de statut, de bien portant à blessé, puis grièvement blessé, puis inconscient et enfin mourant.

Dans la version complète, les points de Fortune peuvent aussi être utilisés pour changer les résultats d’un (seul) dé lors d’un lancer. En fait c’est tout simple, si vous avez besoin qu’un dé donne 4, dépensez 4 points de Fortune. Si c’est le « drama die », dépensez le double.
Quelque part, ça donne plus de contrôle aux joueurs, qui se retrouvent à gérer leur capital de chance au cours de la partie, et le concept ne manque pas d’intérêt.
On connaît déjà les points d’héroïsme, de destin et/ou de survie utilisés dans certains jeux (James Bond, Golden Heroes, JRTM, Warhammer, Mercenaires, pour en citer quelques-uns… Et honnêtement, si vous avez joué à Mercenaires, signalez-vous dans un commentaire parce que je veux connaître l’oiseau rare que vous êtes.), mais ces points restent un bonus exceptionnel, dont le capital est difficile voire impossible à reconstituer.
Dans The Expanse, les points de Fortune se récupèrent bien plus facilement, notamment pendant les Interludes, qui sont des périodes « lentes » du scénario entre deux rencontres, lors desquelles les personnages peuvent employer leur temps à se reposer et/ou se soigner. En outre, une fois par aventure, les personnages peuvent reprendre leur souffle et récupérer 1d6+Con+Niveau points de Fortune.

Ça paraît déséquilibré, me direz-vous. Ça se discute.
Dépenser des points de Fortune, c’est assez risqué. Ce sont les points de vie des personnages, après tout, et dans The Expanse, ça défouraille souvent, donc je pense que les joueurs vont être tentés de se garder un bon matelas de points en prévision. Ou alors la sélection naturelle jouera.
En outre, les personnages sont tout de même censés être des héros. Vous avez remarqué à quel point James Holden est toujours là quand il se passe des trucs et qu’il s’en sort toujours ? Pour autant sa vie n’est pas un long fleuve tranquille. A chaque fois que quelque chose va mal, ça tourne encore pire.

C’est normal. La Fortune a aussi son côté obscur.

Le « Churn »

J’ai beaucoup de mal à traduire ce terme. À la base, ça veut dire baratter, ou brasser. Ça peut désigner ce qui se passe dans une machine à laver, ou dans un individu tiraillé par des émotions violentes, voire contraires.
Dans The Expanse, le jeu de rôle, ça désigne ce qui se passe quand on tire trop sur la corde. Des fois, ça casse.

Imaginez un petit démon qui tient une ardoise, et qui à chaque fois que vous avez un coup de bol, l’inscrit dessus. Imaginez aussi qu’au bout d’un moment, il vienne vous taper sur l’épaule pour vous présenter la note, et qu’une grosse, grosse tuile vous tombe dessus.
Le « Churn », c’est ça.
Dans le rôle du petit démon, nous avons le MJ, qui va tenir une comptabilité des coups de bol, c’est à dire à chaque fois :
– qu’un joueur fait un 6 sur le « Drama die »,
– qu’un joueur dépense 4 points ou plus en « Stunts »,
– qu’un joueur dépense des points de Fortune pour améliorer un dé,
– que les joueurs réussissent une rencontre ou surmontent un danger,
– ou que les joueurs finissent une partie de l’aventure,
le compte de « Churn » augmente d’un point. Quand ce capital arrive à 10, deux choses peuvent se produire ; soit un personnage est exposé à un inconvénient mineur (et le capital est remis à zéro), soit il ne se passe rien… Et le capital gonfle à nouveau. Une fois arrivé à 20, le MJ teste pour savoir si un inconvénient majeur survient pour impacter cette fois tous les personnages… Ou si un inconvénient épique arrivera à 30.

Que de fourberies de MJ rebondissements épiques en perspective, mes amis !
Vraiment, j’ai hâte de faire tester ce jeu.

 

En passant

The Expanse, le jeu de rôle, suite

J’ai avancé dans ma lecture de l’échantillon du jeu de rôle proposé par l’éditeur, et du coup je peux en dire un peu plus. Ce document est essentiellement un scénario, avec une première partie présentant des règles allégées permettant de le faire jouer, issu des règles de AGE adaptées à un monde futuriste.

ec59b0cffe780c46937009143603bb21_original

Sur les règles

Ce n’est pas du D20 system, mais c’est un système relativement classique, avec des personnages qui ont des caractéristiques, des talents, etc… Les règles de The Expanse sont tirées d’une adaptation des règles AGE au monde moderne, qui a fait disparaître la notion de classe de personnage au passage, et on ne s’en portera pas plus mal. La résolution des action se fait par lancer de dés, avec des modificateurs de talents, de caractéristique, de situation, mais reste relativement simple, rien là dedans ne déroutera le rôliste expérimenté.

L’originalité du système, toutefois, est qu’il est fait pour des séances qui se veulent épiques et mouvementées, et que ça se ressent. Lors de la résolution d’une action on utilise 3d6, dont un est de couleur différente, le « drama die ». Sa fonction première est de mesurer la qualité de l’action ; avec un 6, on a une brillante réussite, avec un 1, on réussit de justesse. C’est là que le MJ peut rigoler, en donnant de la couleur à la situation.

Imaginons par exemple un personnage tentant de faire bonne impression pour infiltrer une réception huppée. Le MJ demande un jet d’étiquette, si il réussit le personnage peut entrer et se mêler aux invités. Maintenant, en fonction de ce que dit le « drama die », il peut se passer des choses assez différentes, à la discrétion du MJ.
Sur un 6, par exemple, il fait sensation, et son élégance et son aisance naturelle lui valent d’être remarqué et invité à la table du boss.
Sur un 1, il est pris pour un serveur, copieusement engueulé par le chef de rang parce que non seulement il est en retard mais qu’il entre par l’entrée des invités, et envoyé à coup de pompe dans le train faire le service… À la table du boss.

Entre les mains d’un MJ imaginatif et moyennement sadique, le « drama die » est un outil extraordinaire pour faire avancer et donner du corps à l’histoire. Mais ça ne s’arrête pas là.

Quand un joueur réussit une action en faisant un double (ou un triple), des choses vont aussi se passer, mais là, c’est le joueur qui a la main. Il obtient un certain nombre de points (le chiffre affiché sur le « drama die »), à dépenser immédiatement en « stunts » (cascades) en fonction de la situation, (combat, exploration, social). Les « stunts » peuvent améliorer encore une réussite, forcer un avantage, ou donner un bonus à un autre joueur, c’est assez varié. Le joueur dépense librement ses points en fonction du budget lié à la situation, il peut même faire plusieurs « stunts » en même temps si il le souhaite. Par exemple, pour 2 points en combat, il peut donner une attaque gratuite à un allié, puis pour 2 autres points se déplacer de 4m.
Les joueurs de Dungeonslayers seront familiers avec ce système qui ressemble fortement aux points de carnage, mais applicable également hors des combats.

Sur le scénario

Je ne vais pas trop en dire, parce que j’ai la ferme intention de le faire jouer à un groupe susceptible de lire ces lignes, et du coup, ça fera sans doute l’objet d’un compte-rendu.
Deux-trois choses, quand même.

Le scénar s’appelle « Cupbearer », qui se traduit par « échanson », et il est plein de références mythologiques autour de Ganymède, amant de Zeus, qui en fit son échanson (la personne de confiance chargée de remplir sa coupe).
L’intrigue va impliquer un groupe de 6 personnes, l’équipage d’un petit cargo indépendant et endetté, qui travaille essentiellement à faire transiter des denrées alimentaires de luxe pour le compte d’un gros client installé sur Titan. Le fils du patron a disparu depuis un an, mais des indices très récents permettent de penser qu’il est sur Ganymède, qui se trouve être la prochaine destination du « sommelier » (en Français dans le texte)  le navire des PJ. Ils sont donc chargés de le retrouver et de le ramener sur Titan.
Bien sûr, ça ne va pas être simple.

Le scénar est essentiellement une trame d’évènements et de rencontres et indique comment les actions des joueurs vont les relier les uns aux autres. Il y a pas mal d’enquête, d’action, d’interaction entre factions, de quoi passer une bonne soirée.
Les personnages prétirés qui composent l’équipage du Sommelier disposent d’une vaste palette de compétences et se complètent bien, mais on sait assez peu de choses finalement sur leurs relations et comment ils en sont venus à barouder ensemble, ce qui implique un peu de boulot pour le MJ si il veut aller au delà de l’aventure one-shot.

Voilà pour la théorie. J’en reparlerai sans doute après une petite mise en pratique, que j’espère organiser dans pas trop longtemps.

En passant

Twillight Imperium, le retour du Grand Ancien

Image

Twilight Imperium 4e Édition – FantasyFlightGames.fr

http://www.fantasyflightgames.fr/jeux/collection/twilight_imperium_4e_edition

Bon, et bien voilà une nouvelle qui va faire du bruit : Fantasy Flight Games nous annonce le retour de ce grand classique pour le 3è trimestre, au prix de 150 euros, tout de même !

Si vous ne connaissez pas, il s’agit d’un célèbre jeu de conquête galactique où chaque joueur incarne une espèce pensante et tente de devenir maître de la galaxie par diverses voies, le commerce, la diplomatie, la guerre, et en usant de procédés plus ou moins fourbes. Complexe, riche en matériel (ce qui explique aussi son prix), il vous promet de longues heures à pousser du pion, ourdir des plans machiavéliques et trahir vos amis.

 

En passant

The Expanse le jeu de rôle

Forcément, il fallait que ça arrive !

Adoncques, il va bien exister un jeu de rôle inspiré des livres et de de la série The Expanse. Le jeu est financé à 900% sur Kickstarter, présenté par un porteur de projet qui n’en est pas à son coup d’essai, on peut affirmer sans grand risque que sa sortie est inéluctable.

En plus le projet a l’air bien léché, les illustrations sont plutôt réussies. Et depuis Ringworld de Chaosium, je n’ai pas touché un jdr de SF. Je dois dire que je suis très tenté, mais deux choses me retiennent.

– Le jeu est en anglais. Bon, OK, ce n’est pas ce qui me dérangera le plus, mais c’est un poil embêtant quand on doit passer le bouquin à ses joueurs pour qu’ils s’approprient références et points de règles. Je trouve qu’il est dans ce cas extrêmement fastidieux de tout traduire.

– Je ne connais pas le système de jeu, adapté de Modern AGE. L’éditeur Green Ronin propose toutefois une version allégée des règles pour se faire une idée. Je pense que je vais étudier ça attentivement. Je peux me tromper, mais à première vue, ça m’a l’air fouillis, et ce sont des règles simplifiées…

De toute façon j’ai décidé de suivre ce projet Kickstarter, alors je pense que j’aurai l’occasion d’en reparler.

Image

The Expanse Roleplaying Game by Chris Pramas: Green Ronin Publishing — Kickstarter https://www.kickstarter.com/projects/1780208966/the-expanse-roleplaying-game/description